Aller au contenu

Utilisation de ressources didactiques numériques, réponses au questionnaire

Q1b«Donner à un élève à besoins particuliers les mêmes chances que ses camarades peut, parfois, passer par la mise à disposition de documents numériques, et ce à travers une tablette ou un ordinateur, voire un smartphone.»

L’enquête menée par alternatic auprès d’un large éventail d’utilisateurs montre que les ressources des MER (sur la plate-forme du PER) sont, en général, peu connues.

Leur utilisation pose encore problème, notamment quand il s’agit d’adapter les textes, d’en soustraire du contenu adéquat pour les élèves DYS ou mal-voyants p.ex. (le format ePUB serait préférable au PDF). Les titulaires (non spécialisés) rechignent également à pleinement tirer parti de ces formats: le manque de formation est souvent constaté. Il est par contre réjouissant de constater que 70% savent, le cas échéant, activer l’aide de collègues personnes ressources.

 

Un questionnaire a été envoyé début juin à un panel large d’utilisateurs romands et a obtenu un taux de 16% de réponse. Plus de 50% des réponses proviennent de collègues enseignant(e)s spécialisé(e)s et plus de 20% sont des spécialistes (logopédistes et ergothérapeutes).

Si les collègues affirment à plus de 65% avoir l’habitude de partager à leurs élèves (à besoins particuliers) des documents créés par eux-mêmes, les techniques utilisées sont fort diverses. Elles peuvent tout aussi bien concerner l’adaptation de la mise en forme (police de caractères, espacement) que le support final sur lequel les documents sont placés (DropBox p.ex.). L’iPad est un outil souvent évoqué, notamment pour l’utilisation de logiciels spécialisés d’annotation des PDF. Le partage de ces documents à d’autres est ensuite moins fréquent (50%): le côté fastidieux est mis en avant, le manque de formation est également ressenti commun un écueil lorsque certains documents sont difficiles voire impossibles à modifier. Les ressources en ligne sont privilégiées, notamment lorsqu’elles peuvent directement être reliées à des problématiques précises (Gre10, Maikresse d’appui, logicieléducatif.fr, Ipotâme... tâme, ortholud, soutien67 en passant par l’incontournable Google - liste non exhaustive).

À la question « J’ai pour habitude de prendre des documents proposés par la CIIP (les moyens d’enseignement romands MER sur http://www.plandetudes.ch) », nous remarquons une grande méconnaissance de l’outil. Seuls 25% utilisent cette entrée « tout le temps ou souvent ». Certaines remarques font état d’une offre trop limitée ou de mauvaise qualité voire d’un abord trop complexe, d’autres affirment ne pas avoir d’accès (ou ne pas le connaître). Le format PDF n’est pas adapté ou facilement utilisable dans beaucoup de situations DYS, « nécessité d’augmenter l’interligne, choix de la police, colorisation pour aider la lecture ». La version « modifiable » ePUB ou texte serait un plus.

Q1b

Le cartable numérique (repris de Defitech par la FST) est, quant à lui, connu et utilisé (parfois) par 27% uniquement. Les documents, plus anciens pour la plupart, ne répondent pas toujours aux besoins (par exemple pour les adapter à la déficience visuelle). Il est souligné que de plus en plus de ressources sont également disponibles sur d’autres plateformes cantonales (Friportail, espaces de dépôt educanet2, etc...).

À la question « Vous êtes SPS (Soutien pédagogique spécialisé) ou RP (Renfort pédagogique) ou MCDI et l’enseignant titulaire a à coeur de proposer des documents numérisés adaptés aux élèves que vous suivez. », 20% des collègues concernés affirment que le titulaire travaille également avec ces outils numérisés. La disparité dans la connaissance et l’utilisation proviendrait aussi de la relative complexité des moyens mis à disposition, « avoir accès à une banque de données de documents modifiés « approuvés » en parallèle aux documents ordinaires » serait un plus apprécié.

 Q2

« Avez-vous accès à des personnes ressources MITIC ? » montre que 30% ont peu de ressources à disposition alors que presque 70% savent où trouver des aides. Le problème également évoqué est la sectorisation des aides possibles (si l’élève est une « mesure renforcée », des ressources reconnues sont à disposition, ce n’est pas automatiquement le cas si l’élève ne relève pas de l’enseignement spécialisé). Les thérapeutes intégrés aux écoles ordinaires n’ont pas toujours à disposition des ressources très spécialisées, des liens sont souhaités. Parfois l’enseignant titulaire se trouve très seul devant une montagne de situations techniques problèmes à résoudre. La charge de travail est mise en avant.

Q3

L’accès aux personnes ressources (spécialisées ou formées pour apprendre à utiliser les technologies d’aide) semble être une des clés du succès afin que les formats numérisés des moyens d’enseignement atteignent toutes leurs cibles. Des formations «ad hoc» peuvent ainsi être dispensées et proposées aux collègues et aux thérapeutes. Améliorer encore la qualité des données serait également un plus, notamment en faisant la promotion de l’ePUB.



Ci-dessous, l'intitulé du questionnaire.

Bonjour !
 
Donner à un élève à besoins particuliers les mêmes chances que ses camarades peut, parfois, passer par la mise à disposition de  documents numériques, et ce à travers une tablette ou un ordinateur, voire un smartphone.
 
Cette affirmation est peut-être vérifiée pour vous (en direct parce que vous êtes enseignants ou thérapeute p.ex.), ou alors vous le vivez aussi positivement en « indirect » puisque votre fils/fille, l’enfant dont vous avez la charge dans un groupe éducatif, les enseignants que vous formez (p.ex.) bénéficie(nt) de ces formats électroniques et accessibles.
 
Votre vécu et vos propositions/demandes peuvent influer sur les futures mises à disposition de ces ressources numériques, sur les formats adoptés, et il est précieux pour nous de mieux les connaître.
 
 

Merci de votre aide et de votre précieuse collaboration ! Le questionnaire n'est pas encore fermé et, s'il y a lieu, nous adapterons notre analyse ultérieurement.

J’aimerais, en tant que président d’alternatic.ch ainsi que dans le cadre de ma participation à la « Commission des ressources didactiques numériques »  (CORES) - organe de consultation, d’analyse et de proposition pour la CIIP - vous proposer ce petit questionnaire ci-après.
15 minutes au maximum devraient vous suffire pour le remplir.
Pour alternatic.ch - Elvio FISLER, président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*